Écrire Al-Tayeb Abdel Aziz (h), 16 ans ...

... Ishaq Mohammed Sanousi (h), 71 ans, Abdel Hay Omar (h), Mustafa Adam (h), Mohammed Birgid (h), Hassan Adam Fadel (h), Adam Ibrahim (h),Jamaleddin Isa (h), Abdel Magid Ali Abdel Magid (h), Sabir Hassan (h) AFR 54/064/2007 - AU 302/07 Le 10 novembre, le tribunal pénal de Khartoum a condamné 10 personnes à la peine capitale pour l’assassinat du journaliste Mohammed Taha. L’un des condamnés à mort est âgé de seize ans. Toutes les personnes accusées dans le cadre de cette affaire auraient été soumises à des actes de torture visant à leur extorquer des « aveux », qui ont ensuite été utilisés contre elles au cours de leur procès. Ces dix hommes, dont Al Tayeb Abdel Aziz, alors âgé de quinze ans, ont été arrêtés dans le cadre d’une enquête sur l’assassinat de Mohammed Taha, rédacteur en chef du quotidien al Wifaq, dont le corps décapité a été retrouvé le 6 septembre 2006. Au cours de l’enquête, la police a concentré son attention sur les habitants de Khartoum originaires du Darfour, et a arrêté 72 d’entre eux, dont des femmes et leurs enfants. Selon certaines sources, la quasi-totalité des personnes appréhendées ont été battues ou soumises à d’autres formes de mauvais traitements par des policiers et par des membres du Service de la sécurité nationale et du renseignement qui cherchaient à leur arracher des « aveux ». Après des périodes de détention pouvant aller jusqu’à cinq mois, la plupart des 72 détenus ont été libérés. Dix-neuf d’entre eux ont été jugés. Tous les accusés sont revenus sur leurs déclarations devant (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse