Action : Justice pour Ferhat et Engin

Les violences policières et la torture ne seront jamais éradiquées tant que les représentants des forces de l’ordre ne seront pas systématiquement poursuivis en cas de dérives et qu’ils bénéficieront d’enquêtes et de procédures judiciaires partiales ou contestables au regard des normes du droit international. Notre organisation s’insurge contre la persistance, en Turquie, d’une véritable culture de l’impunité. L’affaire Fehrat Gerçek et Engin Çeber montre combien les nombreuses lacunes qui entachent toujours le système judiciaire turc tendent à garantir l’impunité des agents de l’Etat. Bref rappel des faits : Le 7 octobre 2007, Ferhat Gerçek, âgé de 18 ans à l’époque, a reçu une balle dans le dos, à Istanbul, à la suite d’un tir injustifié de la police alors qu’il vendait pacifiquement un magazine de gauche, et reste aujourd’hui paralysé à vie. Non seulement le policier auteur du coup de feu n’a pas été identifié, mais aucune enquête indépendante n’a été effectuée sur les circonstances exactes de l’intervention des agents de l’État. En revanche, le jeune Ferhat Gerçek, a été lui-même déféré devant les tribunaux, en même temps que trois témoins de l’incident, parce que ces derniers auraient infirmé les allégations de la police. Bien que sept policiers aient été inculpés, le fait de ne pas pouvoir identifier l’individu responsable pourrait avoir comme conséquence qu’aucun ne soit déclaré coupable. Une pièce à conviction cruciale dans cette affaire, le tee-shirt que Ferhat portait lors de la fusillade, a « disparu ». Le (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse