Écrire Luttant pour obtenir justice, Josilmar Macário dos Santos craint pour sa vie

AU 115/10, AMR 19/006/2010 Un coup de feu a été tiré en direction de Josilmar Macário dos Santos. Cet homme craint pour sa vie depuis qu’il a reçu des menaces de mort liées à la campagne qu’il mène afin d’obtenir justice pour son frère, Josenildo dos Santos, qui aurait été tué par des policiers en avril 2009. Le 7 mai 2010, un coup de feu a été tiré par un inconnu en direction de Josilmar Macário dos Santos alors que ce dernier était au volant de son taxi et roulait sur un viaduc dans le quartier de Catumbi, à Rio de Janeiro, au Brésil. Josilmar Macário dos Santos n’a pas été blessé, mais le coup de feu a fait voler en éclat le pare-brise avant du taxi. Cette attaque a eu lieu alors que se poursuivent les audiences du procès contre quatre policiers accusés d’avoir tué six jeunes hommes, dont Josenildo dos Santos. Des témoins des homicides ont déclaré que Josenildo dos Santos n’était pas armé lorsque des policiers lui ont tiré une balle à l’arrière du crâne. Voyant que cette affaire ne faisait pas l’objet d’une enquête en bonne et due forme, Josilmar Macário dos Santos, soutenu par une ONG, a commencé à mener ses propres investigations. Les policiers ont finalement été inculpés sur la base des éléments rassemblés par Josilmar Macário dos Santos, et leur procès a débuté en mars 2010. Ils sont toujours en service actif au sein d’un batalhão de la police locale. L’attaque du 7 mai est la dernière tentative en date pour intimider Josilmar Macário dos Santos et sa famille. Cet homme n’a pas obtenu de protection (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse