Action : Turquie, indésirables et sans protection

La traditionnelle hospitalité turque ne profite pas à certaines des personnes les plus vulnérables, venues en Turquie pour y chercher refuge. Chaque année, dans ce pays, des centaines de demandeurs d’asile, de migrants et même de réfugiés reconnus sont incarcérés dans des centres de détention pour migrants. Ils sont maintenus en détention pendant de longues périodes, parfois plus d’une année. Ils sont informés ni de la durée ni des motifs de leur incarcération. Beaucoup d’entre eux ne peuvent pas consulter un avocat ou des membres du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés et sont dans l’impossibilité de déposer une demande d’asile ou de contester la légalité de leur détention. Les conditions de vies dans ces centres sont épouvantables. Les locaux sont souvent surpeuplés et sales, la nourriture et les services médicaux sont insuffisants. Des enfants isolés sont détenus dans les mêmes locaux que des adultes, en violation des normes internationales. La Cour européenne des droits de l’homme a récemment conclu que la Turquie avait violé le droit international relatif aux droits humains en détenant arbitrairement des réfugiés dans ces centres. Dans deux autres affaires, la Cour a estimé que les conditions de vie dans deux centres de détention (ceux de Fatih et de Tunca) constituaient des traitements ou des châtiments inhumains ou dégradants et que la Turquie enfreignait là encore le droit international. Écrivez au ministre de l’Intérieur pour engager la Turquie à se conformer à ses obligations (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse