Signer en ligne Action : Il faut mettre fin au harcèlement dont sont victimes les défenseurs des droits humains ukrainiens

Deux affaires récentes d’agressions ciblant des défenseurs des droits fondamentaux en Ukraine révèlent un climat de plus en plus tendu en termes de respect des droits humains et de protection de ceux qui s’efforcent de défendre ces droits. Le 15 octobre 2010, à Vinnitsa, dans le sud-ouest de l’Ukraine, des policiers ont perquisitionné au domicile et au bureau de Dimitri Groysman, président du Groupe de défense des droits humains de Vinnitsa, qui soutient les demandeurs d’asile et fait campagne contre la torture et les mauvais traitements. Les policiers ont interrogé les membres du personnel sur leur travail et saisi plus de 300 éléments, notamment des fichiers du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), des disques informatiques, des clés USB et un ordinateur portable, ce qui a eu pour effet de paralyser cette organisation non gouvernementale (ONG). Lecture Police raid on Ukraine human rights group par Amnesty International http://www.youtube.com/watch?v=0qZS7xKHY6Y&fs=1&hl=fr_FR&rel=0&color1=0xe1600f&color2=0xfebd01 La perquisition a été menée sous couvert de lutter contre la pornographie en enquêtant sur un lien présent sur le blog personnel de Dimitri Groysman qui donne accès à une vidéo sur laquelle on peut voir des hommes politiques russes ayant des relations sexuelles. Cette vidéo avait déjà été largement diffusée dans le domaine public, via YouTube, la télévision russe et des sites ukrainiens. Le fait que Dimitri Groysman semble être la (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse