Écrire Fouad Ahmad al Farhan (h), 32 ans, propriétaire d’une petite entreprise d’informatique

MDE 23/002/2008 - AU 04/08 Fouad Ahmad al Farhan, auteur d’un blog, serait détenu au secret à la prison de Dhaban à Djedda. Cela fait plus d’un mois qu’il est privé de liberté et il risque d’être victime de mauvais traitements, voire d’actes de torture. La famille de cet homme, qui est marié et père de deux enfants, aurait été informée qu’il lui faudrait attendre trente jours à compter de la date de son arrestation avant de lui rendre visite. Propriétaire d’une petite entreprise d’informatique nommée « Smart Info », Fouad Ahmad al Farhan a été appréhendé à son bureau, le 10 décembre 2007, par des agents des forces de sécurité. Il a ensuite été conduit à son domicile, qui a été fouillé. Le ministère de l’Intérieur a confirmé son arrestation le 31 décembre, sans préciser cependant le motif de celle-ci. Il y a lieu de penser que Fouad Ahmad al Farhan est détenu pour avoir critiqué de manière pourtant pacifique certaines mesures du gouvernement, en particulier le maintien en détention sans inculpation ni jugement de prisonniers d’opinion ; c’est notamment le cas de neuf hommes qui sont derrière les barreaux depuis le 3 février 2007. Amnesty International pense que ceux-ci ont peut-être été appréhendés uniquement en raison de leurs activités, pourtant pacifiques, en faveur des droits humains (voir l’AU 27/07, MDE 23/007/2007, 5 février 2007). Avant son interpellation, Fouad Ahmad al Farhan avait apparemment été prévenu par un responsable du ministère de l’Intérieur qu’il risquait d’être interrogé. Il pensait que cela avait (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse