Action : Cruelles et inhumaines, les conditions de détention à Guantanamo

A Guantánamo, les détenus vivent pour la plupart dans des conditions qu’Amnesty International assimile à des traitements cruels, inhumains ou dégradants. La majorité des captifs passe au moins vingt-deux heures par jour en isolement total et subit diverses formes de privation sensorielle. Ces détenus sont restés enfermés près de six ans en moyenne. Ils n’ont qu’un accès limité, voire inexistant, à l’aide juridique, et n’ont pas non plus la perspective d’un procès équitable, ou d’un contact direct avec leur famille. Ces conditions de détention ont eu de graves conséquences sur la santé mentale et physique de nombre d’entre eux. Les autorités américaines ont affirmé à plusieurs reprises que les détenus de Guantánamo étaient traités avec humanité. Selon elles, les prisonniers peuvent pratiquer leur religion et bénéficient de soins médicaux de haut niveau, d’une alimentation et d’installations sanitaires de bonne qualité. Toutefois, de nombreux détenus passent leur temps dans des cellules confinées, sans fenêtre donnant sur l’extérieur, sans lumière naturelle, ni arrivée d’air libre, avec peu de possibilités d’exercice physique ou d’autres activités. De telles conditions sont contraires aux normes minimales pour le traitement des détenus. Et c’est sans compter les conséquences désastreuses de la détention illimitée, des techniques d’interrogatoire violentes et des mauvais traitements infligés à certains prisonniers. Les autorités américaines ont mis en avant la situation du Camp 4 de Guantánamo. Elles affirment que les (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse