Écrire Iran. Deux syndicalistes libérés, deux toujours détenus

Action complémentaire sur l’AU 130/10, MDE 13/053/2011, 3 juin 2011 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 15 JUILLET 2011 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci Mansour Ossanlu, responsable d’un syndicat indépendant mais non reconnu en Iran, a été libéré de la prison de Rejai Shahr le 2 juin 2011 pour raison médicale. Gholamreza Gholamhosseini, un autre syndicaliste, a été libéré le 27 avril 2011, moyennant une caution d’environ 20 500 euros. Deux autres syndicalistes sont toujours en détention. Reza Shahabi (également appelé Reza Shahabi Zakaria), trésorier du Syndicat des travailleurs de la régie des bus de Téhéran et de sa banlieue (Sherkat-e Vahed) est toujours détenu à la section 209 de la prison d’Evin, à Téhéran. Le 25 mai 2011, son procès pour « propagande contre le régime » et « rassemblement et collusion contre la sûreté de l’État » a eu lieu devant le tribunal révolutionnaire de Téhéran. Son avocat a déclaré que l’accusation cherchait à ajouter la charge d’« inimitié à l’égard de Dieu » à celles déjà retenues contre Reza Shahabi en raison de ses contacts présumés avec l’Organisation iranienne des moudjahidin du peuple (OIMP), groupe d’opposition interdit. Ebrahim Maddadi (ou Madadi), responsable adjoint du syndicat, purge actuellement trois ans d’emprisonnement pour « agissements contre la sécurité nationale ». Sa peine doit prendre fin aux environs de septembre 2011. Amnesty International pense que ces deux hommes sont des prisonniers d’opinion, détenus (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse