Action : le Canada doit arrêter et enquêter sur l’ancien président américain George W. Bush

Des actes de torture (et d’autres traitements cruels, inhumains ou dégradants ainsi que des disparitions forcées) ont été perpétrés sur des détenus d’un programme de détention secret mené par la Central Intelligence Agency (la CIA) entre 2002 et 2009. La CIA a mis sur pied ce programme secret avec l’autorisation de M. Bush, alors président. Depuis qu’il a cessé d’occuper ses fonctions de président, M. Bush a affirmé avoir autorisé l’utilisation de « techniques d’interrogatoire renforcées » auprès de détenus du programme secret de la CIA. Plus particulièrement, l’ancien président a avoué avoir autorisé la « simulation de noyade » ; l’utilisation de cette méthode de torture à été confirmée. De plus, la torture et autres mauvais traitements ainsi que les détentions secrètes des forces américaines ont été utilisées dans le cadre du programme de détention secret de la CIA, y compris contre des détenus militaires de la base navale américaine de la baie de Guantánamo à Cuba et dans le contexte des conflits armés en Irak et en Afghanistan. George W. Bush était commandant en chef des toutes les forces armées américaines durant la période concernée. L’administration de George W. Bush a agi comme si elle n’était pas liée par les lois américaines ou internationales au moment de répondre aux attaques du 11 septembre 2001. Entre autres, le président Bush a décidé que les protections garanties par les Conventions de Genève de 1949, y compris l’article 3 qu’elles ont en commun, ne s’appliqueraient pas aux détenus talibans ou du (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Armes belges au Yémen : la précaution s’impose !

Afin de s’assurer que la Wallonie ne soit pas involontairement complice de violations des droits humains au Yémen, Amnesty demande que la traçabilité des armes belges exportées soit améliorée