Action mail : Le procès en appel est une occasion unique pour le Burundi de rendre justice à Ernest Manirumva

Monsieur Ernest Manirumva était Vice-président de l’Observatoire de lutte contre la corruption et les malversations économiques (OLUCOME), une organisation de la société civile burundaise. Il était également Vice-président d’un organisme officiel de réglementation des marchés publics. Son corps mortellement poignardé a été découvert devant son domicile le 9 avril 2009. Peu avant sa mort, il enquêtait sur des affaires de corruption policière et de tentatives d’achat illégal d’armes à feu par la police. Le 22 mai 2012, 14 personnes ont été condamnées par le tribunal de grande instance de Bujumbura à de lourdes peines d’emprisonnement pour le meurtre d’Ernest Manirumva. Le verdict est tombé après qu’une série d’enquêtes aient été menées par les autorités burundaises avec l’assistance technique du Bureau fédéral d’enquêtes des Etats-Unis (FBI). Amnesty International ainsi que plusieurs organisations non gouvernementales internationales et burundaises, sont particulièrement préoccupées par ce verdict. En effet, des éléments de preuves potentiellement importants provenant de rapports du Bureau fédéral d’enquêtes (FBI) n’ont pas été pris en compte par le tribunal de grande instance de Bujumbura. Voir le Dossier Individu en (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse