Action : Roumanie, près de 2.000 personnes (300 familles Rom) sont menacées d’être explusées

En Roumanie, dans la ville de Baia Mare, près de 2.000 personnes (300 familles) appartenant majoritairement à la communauté Rom sont menacées d’être expulsées de leurs habitations situées dans les quartiers de Craica, Pirita et Garii suite à un ordre de démolition émanant des autorités locales. Amnesty International est fortement préoccupée par les nombreuses menaces et intimidations exercées par des tiers, notamment les représentants auto proclamés de la communauté Rom, pour que ces familles acceptent d’aménager dans le building de CUPROM. Ce bâtiment ne répond en aucune manière aux standards internationaux et nationaux de logement décent. Alors que le maire de la ville se veut rassurant et promet que chaque famille sera consultée, que personne ne sera expulsé par la force et qu’aucune habitation ne sera démolie sans accord préalable de la famille, Amnesty International reçoit de nombreux témoignages de personnes affirmant que les leaders auto proclamés de la communauté Rom déclarent que leur habitation sera rasée, les laissant ainsi sans abri, si elles ne consentent pas à déménager immédiatement. A ce jour quelques familles ont accepté de signer un accord de relogement par crainte de se retrouver à la rue. Amnesty International considère que ces déménagements forcés vers un lieu inapproprié est une violation grave du droit au logement. L’organisation déplore également qu’aucune consultation préalable avec les personnes concernées n’ait eu lieu et que certaines d’entre elles aient fini par (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse