Action : Exécutions en Gambie, un moratoire sous condition ne suffit pas

S’inscrivant à contre-courant du mouvement en faveur de l’abolition de ce châtiment en Afrique de l’Ouest et provoquant un tollé au niveau international, la Gambie a repris les exécutions de prisonniers condamnés à la peine capitale au mois d’août 2012 après près de 30 ans d’interruption des exécutions. Le Président a par la suite décrété un moratoire ‘sous condition’.

Beaucoup de condamnés ont été condamnés à la sentence capitale à l’issue d’un procès inique ou motivé par des considérations politiques.

Nombre de condamnés à mort n’ont pas pu consulter d’avocat ni bénéficier d’une véritable procédure d’appel.

Le 19 octobre, la Cour Suprême gambienne a, à l’unanimité, confirmé la sentence capitale de sept hommes accusés de trahison. Ces hommes risquent d’être exécutés prochainement.

Nous vous demandons d’agir avec nous, de montrer votre opposition à la peine capitale et de faire pression auprès des autorités gambiennes pour que cesse cette scandaleuse reprise des exécutions.


Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Un père de famille condamné pour terrorisme pour avoir aidé sa famille

Ahmed est considéré comme un terroriste et a été condamné à 10 ans d’emprisonnement pour avoir utilisé un mégaphone pour appeler au calme lors d’affrontements à la frontière hongroise. Signez notre pétition !