Action : Une attente interminable, 30 ans après, il est temps de rendre justice aux proches et aux victimes du massacre d’El Calabozo

Il y a 30 ans, le 22 août 1982, sur les rives du fleuve d’El Calabozo, dans le nord du Salvador, plus de 200 personnes non armées ont été assassinées de sang-froid par des soldats salvadoriens. Ces hommes, ces femmes et ces enfants avaient abandonné leurs foyers pour tenter d’échapper à une opération militaire au cours de laquelle les soldats considéraient les familles de citoyens ordinaires comme des objectifs militaires légitimes. Pris dans une forte tempête, ils avaient trouvé refuge pour la nuit au bord de la rivière, prévoyant de poursuivre leur route dès le lendemain matin. Ils n’ont jamais eu cette chance. Les poursuites judiciaires intentées par les victimes et les proches des victimes une fois le conflit terminé ont été classées sans suite un an plus tard et n’ont donné aucun résultat – en dépit de tous les témoins oculaires et des nombreux éléments de preuve. Depuis lors, chaque fois que l’instruction a été rouverte, elle s’est heurtée à un nouvel obstacle. L’affaire a été rouverte pour la dernière fois en 2006, mais n’a toujours pas abouti à un procès, 30 ans après les faits. Nous vous demandons de vous joindre aux victimes du massacre d’El Calabozo et à leurs proches et au Centre pour la promotion des droits humains Madeleine Lagadec, afin d’exercer des pressions sur le président salvadorien et de mener des actions à l’occasion de ce 30e anniversaire. Il a la possibilité de faire en sorte que les personnes qui ont survécu et les familles des victimes obtiennent de leur vivant vérité, justice et (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse