Signer en ligne ROMPEZ LE SILENCE SUR LA TORTURE SEXUELLE

Au Mexique, toutes les femmes sont susceptibles d’être victimes de torture et autres mauvais traitements. Celles qui viennent de milieux pauvres ou de secteurs marginalisés de la société sont encore plus vulnérables car elles n’ont pas les mêmes possibilités que les autres de faire reconnaître leurs droits. DES CONFESSIONS EXTRAITES PAR LE VIOL Amnesty International a réussi à s’entretenir avec 100 femmes incarcérées au Mexique, dans le cadre d’un nouveau rapport sur la torture sexuelle, « Surviving death : Police and military torture of women in Mexico ». Parmi ces 100 femmes, 72 ont signalé avoir été victimes de violences sexuelles, 33 ont été violées. Ces femmes sont toujours détenues, faisant face à de graves accusations, en grande partie basées sur des « aveux » extraits sous la torture. À l’heure actuelle, aucun des tortionnaires n’a été condamné. Le Bureau du Procureur général n’a ouvert aucune enquête sur les allégations de torture de ces 100 femmes. EN TOUTE IMPUNITÉ Les autorités n’ont pris aucune mesure concrète pour empêcher et combattre la torture. Il semblerait qu’ils la tolèrent. Aucun soldat n’a été suspendu de ses fonctions pour viol ou agression sexuelle depuis cinq ans. Seuls quatre marines l’ont été. Le mouvement local « Rompiendo el Silencio. Todas juntas contra la tortura sexual » (Rompre le silence. Toutes ensemble contre la torture sexuelle) a obtenu que le gouvernement fédéral établisse un groupe de travail interinstitutionnel pour mener des enquêtes sur les allégations de torture. Fondé (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

LE COQ WALLON A DU PLOMB DANS L’AILE

Les milliers d’armes qui sont vendues par la Région wallonne à des pays violant sans le moindre scrupule les droits humains font couler du sang innocent. Cela doit cesser. Signez notre pétition