Signer en ligne Monsieur le Président, faites le choix des droits humains

Le 20 janvier, Donal Trump est devenu le 45e Président des États-Unis après une campagne qui a suscité de vives inquiétudes quant au degré d’engagement en faveur des droits humains dont feront preuve les États-Unis à l’avenir. Des discours délétères Sa campagne électorale a été marquée par des discours inquiétants et parfois toxiques : blagues misogynes, commentaires racistes, imitation d’un journaliste atteint de handicap et accusations de harcèlements sexuels. La liste est longue et déroutante. Ces propos ont engendré un climat de peur pour les minorités, les communautés LGBTI, les femmes, les migrants, et les défenseurs des droits humains. Sa rhétorique envers les médias, qu’il désigne comme étant corrompus, laisse aussi à craindre pour la liberté de la presse et la liberté d’expression. Des promesses haineuses Sa campagne a été cadencée par des promesses aussi alarmantes que sa rhétorique. Sa réponse aux attaques terroristes a été de promettre la réouverture d’un registre des musulmans et d’interdire l’entrée sur le territoire des réfugiés musulmans. Il ne s’est jamais caché de soutenir la peine de mort et la torture, en désignant certaines techniques couramment utilisées par les États-Unis comme n’étant pas assez dures. Alors qu’Amnesty International et d’autres organisations de défense des droits humains faisaient pression sur le président sortant Barack Obama de fermer Guantanamo, Donald Trump a exprimé l’envie de le « remplir de méchants ». Sans oublier que, le 1er janvier, les États-Unis ont pris leur siège pour (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse