Signer en ligne Liberté et justice pour les dissidents politiques

Dans un contexte de polarisation politique profonde et de détérioration sociale marquée ces dernières années, le gouvernement vénézuélien, ainsi que les services de renseignement et de sécurité, usent de pratiques illégales à l’encontre des dissidents politiques. Ces pratiques vont à l’encontre de la liberté d’expression, d’association, de manifestation ou encore du droit à la participation politique. En témoigne un nombre accru de détentions arbitraires, d’enquêtes et de poursuites judiciaires à l’encontre des opposants au gouvernement actuel et à l’encontre de manifestants. Ces pratiques s’accompagnent également de manœuvres d’intimidation de la part des médias d’État et de hauts responsables gouvernementaux. Tous les moyens semblent être mis en œuvre pour réduire la dissidence et l’opposition au silence. Dans un rapport intitulé Silenced By Force : Politically-Motivated Arbitrary Detentions in Venezuela, Amnesty International donne des informations détaillées sur les pratiques illégales des autorités vénézuéliennes pour réprimer les dissidents et limiter la liberté d’expression. ARRÊTÉS AU NOM DE LA SÉCURITÉ Dans la plupart des cas, les dissidents politiques sont poursuivis pour des infractions graves telles que « trahison de la patrie », « terrorisme ou vol de biens militaires » ou « rébellion », qualifications qui permettent de recourir à la détention provisoire même lorsqu’il n’existe pas suffisamment de preuves recevables pour étayer les charges. L’utilisation injustifiée et disproportionnée de la détention (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir