Signer en ligne Yézidies : d’un enfer à un autre

Dans la province de Sinjar, en Irak, la minorité yézidie subit une vague de nettoyage ethnique initié par le groupe armé qui se fait appeler État islamique (EI). Torture, viols et autres formes de violence sexuelle, mariages forcés, esclavagisme… Tel est l’enfer vécu par des milliers de femmes et jeunes filles yézidies enlevées par le groupe État islamique et vendues ou offertes à des combattants ou des sympathisants de l’EI. Les horreurs subies aux mains de l’EI ont poussé certaines à mettre fin à leurs jours, tandis que des centaines d’autres voient leur vie brisée. C’est le cas de Bassema Darwish Khidr Murad, femme yézidie âgée de 34 ans qui a été enlevée par l’État islamique, et qui continue d’être arbitrairement détenue avec sa petite fille dans la prison pour femmes et pour mineurs d’Erbil, dans la région du Kurdistan irakien (KR-I). Elle a été arrêtée le 25 octobre 2014 dans la maison où elle avait été retenue en captivité, à Zummar, dans le nord-ouest du pays. Elle avait été enlevée par des combattants d’EI en même temps que son mari et 33 autres membres de sa famille, le 3 août 2014, alors que le groupe tentait de fuir la ville de Sinjar face à l’avancée des combattants d’EI, qui se sont finalement emparés de la ville. Bassema Darwish était enceinte quand elle a été enlevée par EI, et elle a donné naissance à sa fille pendant sa captivité. Amnesty International est préoccupée par les informations signalant que Bassema Darwish a été maltraitée, notamment frappée avec des câbles durant sa détention à la Direction (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse