Dossier individu en danger : Le Centre de défense des droits humains (CDDH) (Iran)

Ce "Dossier individu en danger" s’inscrit dans le long terme. Étroitement suivi par Amnesty International, il fait l’objet de mise à jour régulière. Vous y trouverez une description complète et détaillée sur la situation et tous les outils dont vous avez besoin pour agir concrètement.

Narges Mohammadi, militante en faveur des droits humains, a été condamnée à une peine de six ans d’emprisonnement. Elle était présidente exécutive du Centre de défense des droits humains (CDDH) à Téhéran.

Le Centre de défense des droits humains (CDDH) - une ONG basée à Téhéran et cofondée par la lauréate du prix Nobel de la paix, Shirin Ebadi, et d’autres éminents avocats des droits humains, Mohammad Ali Dadkhah, Mohammad Seyfzadeh, Mohammad Sharif et Abdolfattah Soltani - a été fermé de force par les autorités iraniennes. Par ailleurs, les membres de ce Centre sont harcelés, intimidés et pour certains arrêtés. Ces manœuvres semblent découler de la volonté des forces de sécurité iraniennes d’envoyer un avertissement au mouvement des défenseurs de droits humains qui ne cesse de prendre de l’ampleur afin d’entraver leur travail. La fermeture du CDDH constitue une violation de l’article 22 du Pacte international relatif aux droits civils et politiques (PIDCP) qui garantit le droit à la liberté d’association. L’Iran est partie au PIDCP.

J'agis

Le descriptif complet, les consignes pour agir et l’ensemble des mises à jour

Dossier Individu en Danger - Iran - Le centre de défense des droits humains - Google Docs

469.5 ko - HTML


Toutes les actions

Actions liées

Toutes les infos

Infos liées