Écrire Colombie. Des syndicalistes à nouveau menacés de mort

Action complémentaire sur l’AU 325/12, AMR 23/043/2012, 12 novembre 2012 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 24 DÉCEMBRE 2012. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Le 7 novembre dernier, des paramilitaires ont adressé une nouvelle menace de mort à plusieurs membres de divers syndicats dans le département du Valle del Cauca, dans le sud de la Colombie. Le 7 novembre 2012, un prospectus a été déposé chez Rafael Esquivel, ancien président de la section de Bugalagrande du Syndicat national des travailleurs de l’industrie agroalimentaire (SINALTRAINAL) et ancien employé de Nestlé. L’en-tête indiquait « AUC, Milices d’autodéfense unies de Colombie, Aigles noirs, Bacrim ». En dessous, les paramilitaires dénonçaient « les actes terroristes commis dans le Valle del Cauca, les manifestations et défilés contre notre gouvernement démocratique et les transnationales [...] organisés par les groupes de guérilla tels que les FARC, l’EP et l’ELN, [qui] prouvent que le Colombie ne connaît pas et ne connaîtra jamais la paix ». On pouvait également lire : « Il faudra vous exterminer, vous avez jusqu’au 1er décembre pour disparaître du Valle. Sinon, vous verrez du sang couler le 2 décembre, un décembre noir pour la CUT-SINALTRAINAL. » Sur la liste des « cibles à éliminer » figuraient les syndicalistes William Escobar, Álvaro Vega, Wilson Sáenz, Javier Correa, Julio López, Onofre Esquivel, Alvaro Varela, Fabio Olaya, Mauricio Gomez et Jairo Crespo, membres du SINALTRAINAL, (...)

Action terminée

Toutes les actions

Continuons à agir

Toutes les infos

Infos liées