Écrire Hadi Saeed Al Muteef (h), ressortissant saoudien, 31 ans ...

... Suliamon Olyfemi (h), ressortissant nigérian, environ 28 ans ; Siti Zainab Binti Duhri Rupa (f), ressortissante indonésienne ; Ahmed al Bahrani (h), ressortissant saoudien ainsi qu’un nombre indéterminé d’autres personnes condamnées à mort MDE 23/007/2008 - Action complémentaire sur l’AU 299/06 (MDE 23/003/2006 du 9 novembre 2006) et suivantes (MDE 23/005/2006 du 23 novembre 2006, MDE 23/003/2007 du 26 janvier 2007, MDE 23/006/2007 du 1er février 2007, MDE 23/015/2007 du 17 avril 2007 et MDE 23/004/2008 du 31 janvier 2008) Selon les informations recueillies, la famille de la victime a accordé son pardon à Ahmed al Bahrani le 26 février, quelques minutes avant l’heure à laquelle il devait être exécuté. D’après des articles parus dans la presse saoudienne, Ahmed al Bahrani a été conduit sur le lieu de l’exécution enchaîné et les yeux bandés, mais il a échappé au dernier supplice moyennant le paiement de 500 000 rials saoudiens (environ 88 000 euros) à titre de diya (prix du sang) et une peine d’emprisonnement de trois ans. Ahmed al Bahrani avait été condamné à la peine capitale pour meurtre. En 2006, il aurait obtenu le pardon des proches de la victime en échange du versement de 6 millions de rials (environ 1,06 millions d’euros), à titre de compensation financière (diya). Néanmoins, selon certains journaux saoudiens, il n’avait pas pu s’acquitter du premier versement de 3 millions de rials exigé pour la fin octobre 2006 et se trouvait donc menacé d’une exécution imminente. Amnesty International ne (...)

Action terminée

Toutes les actions

Continuons à agir

Toutes les infos

Infos liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.