Écrire Arabie saoudite. Une cour d’appel se penche sur le cas de Raif Badawi, fondateur d’un site web

Action complémentaire sur l’AU 3/13, MDE 23/012/2013, 28 mars 2013 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 9 MAI 2013 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Une cour d’appel a commence à examiner le cas de Raif Badawi, qui a créé un site Internet en Arabie saoudite. Amnesty International le considère comme un prisonnier d’opinion. Raif Badawi, 25 ans, fondateur d’un site Internet de débat politique et social, « Libéraux saoudiens », est incarcéré depuis le 17 juin dans une prison de Briman, à Djedda. Il a été accusé d’avoir « créé un site Internet nuisant à la sécurité générale » et ridiculisé des figures religieuses de l’islam. Son procès s’est ouvert en juin 2012 devant le tribunal de district de Djedda et a été entaché d’irrégularités. Son avocat a expliqué que le premier juge chargé d’examiner l’affaire a été remplacé par un autre juge qui avait demandé que Raif Badawi soit sanctionné pour « apostasie », et qu’il a donc contesté l’impartialité de ce juge. L’affaire est actuellement examinée par une cour d’appel, qui déterminera si elle doit être jugée par le tribunal de district de Djedda ou par une autre instance, en particulier le tribunal général de Djedda, à qui elle a précédemment été soumise. Les charges retenues contre Raif Badawi sont liées à plusieurs articles que celui-ci a rédigés, dont un au sujet de la Saint-Valentin, dont la célébration est interdite en Arabie saoudite. Il est accusé d’avoir tourné en dérision la Commission saoudienne pour la promotion de la (...)

Action terminée

Toutes les actions

Continuons à agir

Toutes les infos

Infos liées