Écrire Arabie saoudite. Raif Badawi risque d’être rejugé malgré l’annulation de sa condamnation

Action complémentaire sur l’AU 03/13, MDE 23/001/2014, 20 janvier 2014 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 3 MARS 2014. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Le fondateur d’un site internet Raif Badawi, emprisonné en 2013, a vu sa déclaration de culpabilité et sa sentence annulées en appel mais il risque quand même d’être rejugé. Amnesty International considère cet homme comme un prisonnier d’opinion. La cour d’appel de Djedda révise actuellement le dossier de Raif Badawi, qu’elle avait renvoyé devant le tribunal pénal le 11 décembre 2013 après avoir annulé la déclaration de culpabilité et la sentence de cet homme en juillet 2013. Le 25 décembre dernier, le juge du tribunal pénal a estimé que cette affaire n’était pas de son ressort, arguant que le prévenu était accusé d’apostasie, une « infraction » passible de la peine capitale et qui relève du tribunal général. La cour d’appel doit décider de renvoyer l’affaire devant le tribunal pénal ou de la rejuger. L’avocat de Raif Badawi a demandé que son client soit libéré dans l’attente de son procès, en vain. Le 29 juillet 2013, le tribunal pénal de Djedda a déclaré Raif Badawi coupable de plusieurs infractions, notamment d’avoir bafoué la loi relative aux technologies de l’information et insulté les autorités religieuses en créant et gérant le forum en ligne Saudi Arabian Liberals. Cet homme a également été condamné pour avoir porté atteinte à des symboles religieux dans ses publications sur Twitter et Facebook, et (...)

Action terminée

Toutes les actions

Continuons à agir

Toutes les infos

Infos liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.