Écrire Chine. L’intellectuel ouïghour Ilham Tohti risque la peine de mort.

Action complémentaire sur l’AU 18/14, ASA 17/009/2014, 26 février 2014 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 9 AVRIL 2014 Ilham Tohti, éminent intellectuel ouïghour, a été arrêté officiellement et inculpé de « séparatisme » en Chine. Il encourt entre 10 ans d’emprisonnement et la réclusion à perpétuité, voire la peine de mort. Privé d’avocat et coupé de sa famille, il risque de subir des actes de torture ou d’autres mauvais traitements. Ilham Tohti, 45 ans, professeur d’économie, fondateur du site Uighur Online et franc détracteur des politiques de l’État chinois relatives aux Ouïghours, se trouve actuellement dans un centre de détention d’Urumqi, capitale de la région autonome ouïghoure du Xinjiang. Le 25 janvier 2014, des agents de la sécurité publique se sont rendus à son domicile, à Pékin, et l’ont emmené. Son avocat, Li Fangping, n’a pas été autorisé à lui rendre visite. Le 25 février, son épouse a reçu le mandat d’arrêt l’informant qu’il était inculpé de « séparatisme ». Il s’agit d’une charge souvent utilisée contre des Ouïghours qui dénoncent des violations des droits humains. Ilham Tohti a été arrêté peu après que le Parti communiste chinois a lancé un nouveau « grand plan stratégique » pour la région autonome ouïghoure du Xinjiang le 19 décembre 2013. Ce plan prévoit de faire du « maintien de la stabilité sociale » le premier objectif stratégique dans la région. Huit des étudiants d’Ilham Tohti ont été arrêtés en même temps que lui mais seuls quatre ont été libérés. D’autres sympathisants d’Ilham Tohti, notamment l’éminent (...)

Action terminée

Toutes les actions

Continuons à agir

Toutes les infos

Infos liées

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse