Écrire Hu Jia (h), 34 ans, prisonnier d’opinion ; Zeng Jinyan (f), 24 ans, son épouse

ASA 17/071/2008 - Action complémentaire sur l’AU 01/08 (ASA 17/035/2008, 2 janvier 2008) et sa mise à jour (ASA 17/047/2008, 1er février 2008) – Craintes de nouveaux actes de torture et d’autres formes de mauvais traitements / Détention arbitraire Hu Jia a été condamné le 3 avril à trois ans et demi d’emprisonnement et un an de privation de ses droits politiques pour « incitation à la subversion de l’État » par le tribunal populaire intermédiaire n° 1 de la municipalité de Pékin. Ses avocats ont assisté à l’audience, de même que sa mère et son épouse, la militante Zeng Jinyan. Il semble que les autorités aient fait emprisonner Hu Jia afin de l’empêcher de poursuivre ses activités pacifiques en faveur des droits de la personne et de critiquer publiquement le bilan de la Chine en matière de droits humains à l’approche des Jeux olympiques de Pékin. Amnesty International considère cet homme comme un prisonnier d’opinion car il n’a fait qu’exercer son droit à la liberté d’expression. Cette décision montre clairement que les responsables chinois, qui s’étaient engagés à améliorer la situation des droits humains avant les Jeux, n’ont pas tenu leurs promesses. Elle constitue en outre un avertissement à l’intention des autres militants en Chine. Hu Jia a été arrêté le 27 décembre 2007 et officiellement inculpé le 28 janvier 2008. Tandis qu’il attendait son procès en détention, il a été privé du droit de consulter son avocat et de voir sa famille. Il a également été privé de soins médicaux, y compris des médicaments qu’il (...)

Action terminée

Toutes les actions

Continuons à agir

Toutes les infos

Infos liées

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse