Écrire Myanmar. Cinq professionnels des médias emprisonnés

Action complémentaire sur l’AU 82/14, ASA 16/013/2014, 15 juillet 2014 VEUILLEZ ENVOYER VOS APPELS AVANT LE 26 AOÛT 2014. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Au Myanmar, cinq professionnels des médias ont été condamnés à 10 ans de réclusion et à des travaux forcés pour des faits liés à leur activité professionnelle. Ces cinq personnes sont des prisonniers d’opinion qui doivent être libérés immédiatement et sans condition. Le 10 juillet, un tribunal du district de Pakokku, dans la région de Magway, a condamné Lu Maw Naing, Yarzar Oo, Paing Thet Kyaw et Sithu Soe, quatre journalistes travaillant pour l’hebdomadaire Unity, ainsi que le président-directeur général du journal, Tint San, à 10 ans de réclusion et à des travaux forcés au titre de la Loi relative aux secrets d’État. Ces cinq personnes avaient été arrêtées les 31 janvier et 1er février 2014, après la publication dans Unity, le 25 janvier, d’un article portant sur l’existence présumée d’une fabrique secrète d’armes chimiques dans la municipalité de Pauk (district de Pakokku). Selon les médias nationaux, les cinq hommes ont été inculpés de « révélation de secrets d’État, violation du périmètre protégé de l’usine, prise de photographies et complicité », au titre de l’article 3(1) A/9 de la Loi relative aux secrets d’État. Tous les cinq auraient l’intention d’interjeter appel. Les cinq hommes sont actuellement détenus à la prison de Pakokku. Toutefois, on craint qu’ils soient transférés dans des prisons (...)

Action terminée

Toutes les actions

Continuons à agir

Toutes les infos

Infos liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.