Écrire Myanmar. Réduction de peine pour des professionnels des médias emprisonnés

Action complémentaire sur l’AU 82/14, ASA 16/023/2014, 3 octobre 2014 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 14 NOVEMBRE 2014 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Cinq professionnels des médias travaillant pour le journal Unity au Myanmar ont vu leur peines ramenées à sept ans d’emprisonnement en appel. Ils ont été incarcérés du fait de leurs activités journalistiques et sont à ce titre des prisonniers d’opinion qui doivent être libérés immédiatement et sans condition. Jeudi 2 octobre 2014, le tribunal régional de Magway, dans le centre du pays, a réduit les peines prononcées contre Lu Maw Naing, Yarzar Oo, Paing Thet Kyaw et Sithu Soe, quatre journalistes travaillant pour l’hebdomadaire Unity, et Tint San, le président-directeur général du journal, les ramenant à sept ans d’emprisonnement pour chacun. Ils formeront tous un recours contre leur condamnation auprès de la Cour suprême, à Naypyidaw, la capitale du Myanmar. Les cinq hommes avaient été arrêtés les 31 janvier et 1er février 2014, après la publication le 25 janvier dans Unity d’un article portant sur l’existence présumée d’une fabrique secrète d’armes chimiques dans la municipalité de Pauk (district de Pakokku, région de Magway). Ils ont été inculpés de « révélation de secrets d’État, violation du périmètre protégé de l’usine, prise de photographies et complicité », au titre de l’article 3(1) A/9 de la Loi du Myanmar relative aux secrets d’État. Le 10 juillet, le tribunal du district de Pakokku les (...)

Action terminée

Toutes les actions

Continuons à agir

Toutes les infos

Infos liées

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse