Écrire Arabie Saoudite. Un comite médical reporte encore la flagellation de Raif Badawi

Action complémentaire sur l’AU 3/13, MDE 23/007/2015, 22 janvier 2015 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 5 MARS 2015 . Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. La flagellation publique de Raif Badawi prévue vendredi 23 janvier ne va probablement pas avoir lieu, car un comité médical l’ayant examiné a estimé qu’il était inapte à subir ce châtiment. Ce prisonnier d’opinion a reçu 50 coups de fouet au début du mois de janvier. Il risque toujours de recevoir les 950 autres coups de fouet auxquels il a été condamné. Mercredi 21 janvier, Raif Badawi a été conduit à l’hôpital King Fahd de Djedda, où il a été examiné de manière approfondie par un comité composé de huit médecins. Après plusieurs heures d’examens, ce dernier a conclu qu’il souffrait d’hypertension et recommandé aux autorités de ne pas le flageller. Cependant, Raif Badawi risque toujours de subir d’autres flagellations tant que sa peine est maintenue, d’autant plus que l’avis du comité médical n’est pas juridiquement contraignant pour les autorités. De nombreuses manifestations ont récemment été organisées par des militants devant les ambassades d’Arabie saoudite à travers le monde pour protester contre la flagellation de Raif Badawi et réclamer sa libération. Des responsables politiques ont également lancé des appels aux autorités saoudiennes, notamment les gouvernements des États-Unis et du Canada. L’épouse et les enfants de Raif Badawi vivent actuellement au Canada. Le haut-commissaire aux droits de l’homme des (...)

Action terminée

Toutes les actions

Continuons à agir

Toutes les infos

Infos liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.