Écrire Ronak Safazadeh (f) ; Hana Abdi (f), 21 ans

MDE 13/085/2008 - Action complémentaire sur l’AU 297/07 (MDE 13/130/2007, 7 novembre 2007) et sa mise à jour (MDE 13/063/2008, 14 avril 2008) Hana Abdi a été condamnée à cinq ans d’emprisonnement, qu’elle devra purger en exil à Germi, une petite ville de l’Azerbaïdjan occidental (province située à la frontière de la République d’Azerbaïdjan), tandis que Ronak Safazadeh attend en détention une nouvelle audience de son procès. Amnesty International considère ces deux femmes comme des prisonnières d’opinion, détenues uniquement pour avoir exercé pacifiquement leur droit à la liberté d’expression et d’association. L’organisation pense que les poursuites engagées contre elles sont motivées par des considérations politiques. Selon son avocat, la deuxième chambre du tribunal révolutionnaire de Sanandaj a reconnu Hana Abdi coupable de « réunion et association visant à commettre une infraction portant atteinte à la sécurité nationale ». Ce juriste, qui défend les deux femmes, s’est déclaré choqué et consterné par cette condamnation, qui est la sanction maximale pour ce type d’infraction et qu’il estime inadaptée, tout en constatant que le juge chargé de ce procès prononçait souvent des peines injustifiées. Il a indiqué qu’il ferait appel et espérait que cette procédure pourrait aboutir à l’annulation de ce jugement. Ronak Safazadeh a été inculpée de mohareb (« inimitié à l’égard de Dieu »), une infraction passible de la peine capitale, pour son rôle présumé dans des attentats à l’explosif qui ont eu lieu à (...)

Action terminée

Toutes les actions

Continuons à agir

Toutes les infos

Infos liées

Un professeur de la VUB condamné à mort

Le Dr Ahmadreza Djalali, un citoyen iranien résidant en Suède et professeur invité à la VUB en Belgique, a été condamné à mort : demandez sa libération, signez la pétition !