Écrire Abbas Majood Akanni (h), Murtala Amao Oladele (h), ...

... Abbas Azeez Oladuni (h),Nurudeen Owoalade (h) , Mohammed Abdulahi Yussuf (h) , Wahid Elebyte (h), Mafiu Obadina (h), Ahmed Abbas Alabi (h), Samiu Hamud Zuberu (h), Kasim Afolabi Afolabi (h), Abdullamim Shobayo (h), ressortissants nigérians MDE 23/039/2008 - AU 257/08 Les 11 Nigérians nommés plus haut, qui purgent des peines d’emprisonnement en Arabie saoudite, ont également été condamnés à la flagellation et risquent la peine de mort. Ils ont été arrêtés en septembre 2002 et condamnés, en 2004 ou 2005, à cinq ans d’emprisonnement et 500 coups de fouet à la suite du meurtre d’un policier. En 2005, cette peine a été portée à sept ans et 700 coups de fouet. Au mois de mai, les hommes ont été traduits devant un tribunal qui leur a annoncé que leur peine avait été alourdie, passant à dix ans d’emprisonnement et 1 000 coups de fouet. Puis au mois de juillet, selon une source digne de foi, ils ont de nouveau comparu devant un tribunal, pour apprendre que leur peine avait été portée à quinze ans d’emprisonnement et 1 000 coups de fouet. Amnesty International ignore si la procédure est terminée mais, compte tenu de la manière dont leur peine a été alourdie – arbitrairement, semble-t-il –, elle craint que ces hommes ne soient condamnés à mort. Un 12e ressortissant nigérian du nom de Nurudeen Sani a été emprisonné avec les 11 autres, mais il est mort en prison en septembre 2008. Bien qu’Amnesty International ignore les circonstances exactes de son décès, il semblerait, selon des sources de confiance, qu’il était (...)

Action terminée

Toutes les actions

Continuons à agir

Toutes les infos

Infos liées