Patrick Okoroafor : Les pressions donnent des résultats

Le gouverneur de l’État d’Imo, le procureur général de l’État d’Imo, le Ministre de la Justice et procureur général de la Fédération du Nigéria, les autorités pénitentiaires de la prison d’Aba ainsi que Patrick ont reçu des lettres, des pétitions et des messages envoyés par les membres d’Amnesty International dans le monde entier. Cette campagne est en train d’exercer avec succès une pression au niveau de l’État d’Imo et au niveau fédéral. En juillet 2008, le gouverneur de l’État d’Imo, Ikedi Ohakim, a demandé au Comité consultatif sur les recours en grâce de l’État d’Imo de réexaminer le cas de Patrick. Ce Comité, qui est présidé par le procureur général de l’État d’Imo, donne un avis au gouverneur en matière de commutation de peines et de libération de prisonniers. Ce Comité n’a pas recommandé que Patrick soit remis en liberté. Selon le Comité consultatif sur les recours en grâce de l’État d’Imo, le procès de Patrick Okoroafor devant le tribunal pour vol et usage d’armes à feu de l’État d’Imo a été équitable. Ce Comité l’a déclaré valide et a confirmé la condamnation de Patrick. Le Comité a, de plus, affirmé que le fait de libérer Patrick, qui est un voleur à main armée condamné, provoquerait une indignation publique dans l’État d’Imo et enverrait un message inapproprié à la société. Le Comité affirme avoir demandé aux autorités pénitentiaires de la prison d’Aba des informations relatives à la santé de Patrick mais indique qu’il ne les a pas reçues. Il est probable que le Comité recommande que la condamnation de Patrick soit commuée (...)

Action terminée

Toutes les actions

Continuons à agir

Toutes les infos

Infos liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.