Écrire Fredy Peccerelli (h), directeur exécutif de la Fondation guatémaltèque d’anthropologie médico-légale ...

... (FAFG) ; Gianni Peccerelli (h), son frère, et leurs proches ainsi que les autres membres de la FAFG AMR 34/002/2009 - AU 07/09 Fredy Peccerelli, qui dirige une organisation procédant à des exhumations de charniers datant de l’époque du conflit armé interne au Guatémala, a été menacé de mort par courrier électronique le 8 janvier. Amnesty International estime que cet homme, sa famille et ses collègues courent un grand danger. Fredy Peccerelli est directeur exécutif de la Fondation guatémaltèque d’anthropologie médico-légale (FAFG). Le 8 janvier à 13 h 13, il a reçu un courrier électronique dont le contenu était le suivant : « Sale fils de pute, Fredy ! On vous surveille, putain de révolutionnaires. Vos familles vont payer pour vous, on les surveille et on va commencer par vos frères et sœurs ; d’abord, on va tuer Yani [Gianni]. J’envoie des photos ci-joint pour que vous ne pensiez pas que ce sont des foutaises. » L’adresse électronique d’Omar Bertoni Girón, chef du département d’anthropologie médico-légale de la FAFG, était en copie de ce courrier. Ce message était accompagné d’une photographie montrant la voiture de Gianni Peccerelli garée à une station-service près de l’endroit où lui et Fredy habitent. Un cachet de la date du 5 janvier était apposé sur ce document. Gianni Peccerelli est le frère de Fredy Peccerelli. INFORMATIONS GÉNÉRALES La FAFG procède à l’exhumation de charniers créés au cours de la guerre civile qui a touché le Guatémala de 1960 à 1996. La découverte de charniers et l’identification (...)

Action terminée

Toutes les actions

Continuons à agir

Toutes les infos

Infos liées

M. Borsus, dites non aux ventes d’armes à l’Arabie saoudite

Les armes vendues par la Région wallonne à des pays violant sans le moindre scrupule les droits humains font couler du sang innocent. Cela doit cesser. Signez notre pétition