Écrire Ernest Manirumva

AFR 16/003/2009 - AU 104/09 Ernest Manirumva, vice-président de l’Observatoire de lutte contre la corruption et les malversations économiques (OLUCOME), une organisation non gouvernementale, a été tué à l’arme blanche par des hommes non identifiés à son domicile de Bujumbura, la capitale, dans la soirée du 8 avril. Selon les médias locaux et les défenseurs des droits humains présents sur place, environ huit hommes cherchaient des documents révélant des actes de corruption au sein des autorités qu’Ernest Manirumva avait en sa possession. Juste avant sa mort, ce dernier enquêtait sur une affaire de corruption policière dans laquelle de hauts responsables de la police auraient demandé des salaires pour des postes qui, d’après certaines sources, n’existaient pas. Il faisait également des recherches sur la corruption au sein d’entreprises privées. La police enquête actuellement sur sa mort. Cependant, certaines organisations de la société civile s’interrogent sérieusement sur le conflit d’intérêts auquel sont confrontés les policiers, en raison du travail d’Ernest Manirumva. Au Burundi, de nombreux membres de la société civile ont demandé qu’une enquête indépendante soit menée. L’Expert indépendant chargé d’examiner la situation des droits de l’homme au Burundi, mandaté par les Nations unies, a appelé les autorités de ce pays à « traduire en justice les responsables présumés ». INFORMATIONS GÉNÉRALES Les membres du personnel de l’OLUCOME font régulièrement l’objet de harcèlement et de manœuvres (...)

Action terminée

Toutes les actions

Continuons à agir

Toutes les infos

Infos liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.