Écrire Des membres de la communauté indigène yakye axa

AMR 45/011/2009 - AU 147/09 Le Congrès paraguayen risque de compromettre le respect par l’État d’une décision juridiquement contraignante rendue par la Cour interaméricaine des droits de l’homme. Le Congrès étudie actuellement un projet de loi qui, s’il est rejeté, pourrait gravement miner ce qui constitue un premier pas significatif et positif aux niveaux national et international en matière de droits à la terre des peuples indigènes. L’État paraguayen n’a pas respecté le délai de trois ans dévolu à la restitution des terres de la communauté indigène yakye axa, qui est arrivé à échéance en juillet 2008. Son non-respect prolongé de la décision de la Cour interaméricaine des droits de l’homme met en danger la vie des membres de cette communauté, qui vit sur une mince bande de terre longeant une autoroute très fréquentée et ne peut s’appuyer sur des moyens de subsistance traditionnels. La communauté vit désormais dans des conditions déplorables et dégradantes, ne disposant que d’un accès très limité à différents services comme l’éducation ou la santé. Ses installations sanitaires comme son approvisionnement en eau sont très insuffisants. Pourtant, l’État a l’obligation de lui fournir ces services en attendant qu’elle reprenne possession de ses terres. Depuis que le jugement a été prononcé, en juin 2005, neuf personnes sont décédées à la suite de maladies qui auraient pu être évitées. La semaine dernière, José Carlos Ramos Valdón, vingt et un ans, est mort de tuberculose, une pathologie évitable. Entre novembre 2008 et mai (...)

Action terminée

Toutes les actions

Continuons à agir

Toutes les infos

Infos liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.