Libération de Magdalena García Durán : un nouvel espoir pour tous les détenus d’Atenco ?

Amnesty International se félicite de la libération de Magdalena García Durán le 9 novembre et demande aux autorités locales et fédérales de reconnaître que l’opération policière menée à Atenco en mai 2006 a donné lieu à de nombreuses procédures judiciaires injustes et infondées. Les 3 et 4 mai 2006, des centaines de personnes avaient été arrêtées en relation avec un mouvement de protestation à San Salvador Atenco et Texcoco. De nombreuses personnes avaient alors été victimes de violations des droits humains, et il s’est avéré que des violences sexuelles avaient été commises contre au moins 26 femmes. Plus de 150 personnes font toujours l’objet d’une procédure judiciaire et 20 sont toujours détenues pour les mêmes chefs d’inculpation que ceux dont Magdalena García Durán faisait l’objet et ce, sur la base de témoignages similaires à ceux qui avaient été retenus contre elle. « Les violations du droit à un procès équitable dont a fait l’objet Magdalena García Durán sont les mêmes que celles dont continuent d’être victimes les autres personnes arrêtées à San Salvador Atenco et Texcoco », a déclaré Rupert Knox, responsable des recherches sur le Mexique au sein d’Amnesty International. Amnesty International demande aux autorités de réexaminer immédiatement les dossiers de toutes les personnes encore détenues et de veiller à ce que plus personne ne soit victime des injustices qu’a subies Magdalena García Durán pendant plus d’un an et demi de détention. Dans la nuit du 9 novembre 2007, les autorités ont libéré Magdalena García (...)

Action terminée

Toutes les actions

Continuons à agir

Toutes les infos

Infos liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.