Écrire La Chine doit permettre au militant Hu Jia de bénéficier de soins médicaux adaptés

AU 77/10, ASA 17/013/2010, 12 avril 2010 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 24 MAI 2010 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Hu Jia, un défenseur des droits humains chinois incarcéré à Pékin, est gravement malade. Il ne bénéficie pas de soins médicaux adaptés en prison et s’est vu refuser une libération conditionnelle pour raisons médicales. S’il ne reçoit pas le traitement dont il a besoin, il est possible que sa vie soit en danger. Hu Jia purge actuellement une peine de trois ans et demi d’emprisonnement, infligée en 2008 pour « incitation à la subversion ». Son hépatite B avait été diagnostiquée avant son incarcération. Le 12 avril, un médecin de l’hôpital pénitentiaire municipal de Pékin a téléphoné à la mère de Hu Jia et lui a indiqué que les examens médicaux avaient révélé la présence d’une tumeur bénigne au foie. Il a ajouté que, comme cette tumeur n’était pas incurable, Hu Jia avait été renvoyé dans sa cellule. Les proches de cet homme ont demandé que la prison leur fournisse le rapport médical dans son intégralité, y compris le scanner que la mère de Hu Jia a autorisé, afin que ce diagnostic puisse être confirmé. Cependant, les autorités pénitentiaires ont refusé. La famille de Hu Jia pense que son état de santé est peut-être plus grave que ne l’a affirmé le médecin, et qu’il souffre peut-être d’un cancer du foie. Son épouse, Zeng Jinyan, a réuni des éléments témoignant de la détérioration de son état de santé en détention. Les médecins de la prison (...)

Action terminée

Toutes les actions

Continuons à agir

Toutes les infos

Infos liées

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse