Écrire La militante des droits humains Mao Hengfeng risque la torture

AU 95/10, ASA 17/019/2010 La militante des droits humains chinoise Mao Hengfeng risque d’être torturée ou de subir d’autres mauvais traitements aux mains de la police. Elle serait détenue au secret au centre de détention de la police du district de Yangpu, dans la cité portuaire de Shanghai. Cette femme est une prisonnière d’opinion, détenue uniquement en raison de son action en faveur des victimes d’expulsions forcées et des droits des femmes en matière de procréation, et de son soutien envers les défenseurs des droits humains. Le 24 février, la police a emmené Mao Hengfeng d’un motel de Pékin, la capitale du pays, et l’a reconduite à Shanghai. Le lendemain, les policiers ont dit à sa famille qu’elle devait passer 10 jours en détention administrative pour avoir manifesté, le 25 décembre 2009, devant un tribunal de Pékin où se déroulait le procès du militant des droits humains Liu Xiaobo. D’après la police, Mao Hengfeng aurait scandé des slogans provocateurs, ignoré les avertissements des forces de l’ordre et attiré l’attention de la foule pendant la manifestation. Elle n’a cependant pas été libérée à la fin des 10 jours et sa famille et ses avocats n’ont pas pu la voir. Le 8 mars, la police a envoyé à la famille de Mao Hengfeng une notification indiquant que la militante devait effectuer, à compter du 4 mars, 18 mois de « rééducation par le travail » pour « trouble à l’ordre social », là encore à cause de sa participation à la manifestation à Pékin. Ses proches ont demandé aux autorités pourquoi elle avait été (...)

Action terminée

Toutes les actions

Continuons à agir

Toutes les infos

Infos liées