L’Europe honore le dissident Hu Jia malgré les menaces de Pékin

Le Parlement européen a décerné jeudi son Prix Sakharov pour la liberté de pensée au dissident chinois Hu Jia, à la veille d’un sommet Asie-Europe à Pékin et malgré des mises en garde de la Chine sur une détérioration des relations avec l’UE. Le Prix est décerné à "Hu Jia au nom de tous les sans-voix de Chine et du Tibet", a souligné à Strasbourg le président du Parlement, Hans-Gert Pöttering. Hu, 35 ans, a été condamné en avril, à l’issue d’une journée de procès, à trois ans et demi de prison pour tentative de subversion pour des propos publiés sur internet et des entretiens accordés à la presse étrangère. Il avait été arrêté après avoir participé en novembre 2007, via une téléconférence depuis sa résidence surveillée, à une réunion du Parlement sur les droits de l’Homme en Chine, en amont des Jeux Olympiques de Pékin, a précisé à l’AFP l’eurodéputée écologiste Hélène Flautre, qui l’avait présidée. Hu est aujourd’hui, selon M. Pöttering, malade en prison où il lutte "seul" notamment contre une cirrhose du foie. L’organisation Human Rights Watch a réagi en appelant Pékin à libérer immédiatement le dissident et à mettre un terme au "harcèlement et à la surveillance de sa femme Zeng Jinyan et de leur fille Qianci". L’honneur fait à Hu jette de l’huile sur le feu des relations déjà tendues entre la Chine et l’UE, après les protestations à l’occasion de la sévère répression des émeutes de mars au Tibet, et la campagne des organisations non gouvernementales à l’occasion des JO de Pékin. Le prix est en outre décerné à la veille de (...)

Action terminée

Toutes les actions

Continuons à agir

Toutes les infos

Infos liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.