Hua Jia : en lice pour le prix Nobel de la paix 2008

Le prix Nobel de la paix pourrait consacrer un militant des droits de l’Homme en Chine ou en Russie pour mettre en lumière les manquements de ces deux pays en la matière, estiment des experts à quelques jours de l’annonce officielle, le 10 octobre. Au jeu forcément aléatoire des pronostics - les noms des 197 candidats demeurent secrets -, le dissident chinois Hu Jia et l’avocate tchétchène Lidia Ioussoupova sont considérés comme de solides prétendants en cette année où l’on fête le 60ème anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’Homme. "Le prix ira enfin cette année à un dissident chinois", s’avance Stein Toennesson, directeur de l’Institut de recherche pour la paix d’Oslo (PRIO), qui donne Hu Jia, et peut-être son épouse Zeng Jinyan, favori. Dix-neuf ans après celui accordé au dalaï lama, un tel prix serait une piqûre de rappel pour inviter le régime chinois à tenir ses engagements en matière de droits de l’Homme après les JO de Pékin. Défenseur des droits de l’Homme, de l’environnement et des victimes du sida, Hu Jia purge une peine de trois ans et demi de prison pour tentative de subversion du pouvoir de l’Etat. Comme il le fait à chaque fois qu’un dissident est évoqué pour un prix, le régime chinois s’est déjà prononcé contre un tel choix. Parmi les autres dissidents cités figurent Wei Jingsheng, Gao Zhisheng et Rebiya Kadeer, représentante de la minorité musulmane ouïgoure. "Le gouvernement chinois s’en est sorti un peu trop facilement. Si (le comité Nobel) ose, ce serait le bon moment (...)

Action terminée

Toutes les actions

Continuons à agir

Toutes les infos

Infos liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.