Écrire Une détenue malade libérée ; le sort d’un autre indéterminé

Action complémentaire sur l’AU 133/10, MDE 13/076/2010, 12 juillet 2010 VEUILLEZ ENVOYER VOS APPELS AVANT LE 23 AOÛT 2010 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Narges Mohammadi, membre du Centre de défense des droits humains (CDDH), une ONG iranienne, a été libérée le 1er juillet et hospitalisée par la suite. On ignore toujours le sort d’Abdolreza Tajik, un autre militant arrêté le 12 juin 2010, qui pourrait risquer la torture. Narges Mohammadi, responsable adjointe du CDDH et mère de jumeaux de trois ans, a été libérée sous caution le 1er juillet 2010 et hospitalisée le 3 juillet. Elle avait été arrêtée le 10 juin 2010. Quelques jours avant sa libération, son état de santé s’est rapidement dégradé. Dans une interview réalisée après sa libération et diffusée sur YouTube, Narges Mohammadi a déclaré qu’elle avait perdu connaissance à 14 reprises, notamment dans les douches de la prison, et qu’elle avait souffert d’une forme de paralysie qui l’empêchait de bouger et de commander ses mains et ses pieds. Les médecins n’ont, semble-t-il, pas réussi à identifier la cause de ses problèmes de santé et, au moment de la rédaction de cette AU, elle demeurait hospitalisée. Dans son interview, elle a souligné qu’elle était une militante des droits humains et une mère, et elle a exprimé la tristesse qu’elle avait éprouvée en étant séparée de ses enfants de trois ans pendant son emprisonnement. Amnesty International ignore toujours ce qu’il est advenu d’Abdolreza (...)

Action terminée

Toutes les actions

Continuons à agir

Toutes les infos

Infos liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.