Écrire Le défenseur des droits humains Chen Guangcheng assigné à résidence

AU 202/10, ASA 17/038/2010 Le défenseur des droits humains Chen Guangcheng et sa famille sont actuellement assignés à résidence par les dirigeants du village de Dongshigu, dans la province chinoise du Shandong. Chen Guangcheng a besoin de soins médicaux de toute urgence. Sa famille et lui commencent à manquer de nourriture mais les autorités refusent de les laisser sortir de chez eux. Chen Guangcheng a été libéré le 9 septembre, après avoir purgé la totalité de la peine de quatre ans et trois mois de prison à laquelle il avait été condamné. Lors de sa libération, la police l’a escorté jusqu’à son domicile, au village de Dongshigu. Depuis, sa famille et lui sont sous étroite surveillance. Avant d’être libéré, Chen Guangcheng présentait déjà une forte toux persistante qui l’empêchait de dormir. Il souffre également de diarrhée depuis deux ans. Il continue de ressentir des douleurs au niveau du torse, qui sont apparues en 2007 après qu’il eut subi un passage à tabac en prison. À cette époque, il avait confié à sa femme qu’il pensait avoir une côte cassée. Il a besoin de soins médicaux de toute urgence. Chen Guangcheng vit avec sa femme, Yuan Weijing, leur fille de cinq ans et sa mère de 76 ans. Personne n’a été autorisé à leur rendre visite depuis qu’il a été libéré, pas même ses frères. Le fils du couple habite chez la sœur de Yuan Weijing, dans le canton de Yinan (province de Shandong), afin de pouvoir aller à l’école. Eux aussi sont harcelés et étroitement surveillés. Le 13 septembre au matin, Yuan Weijing a tenté (...)

Action terminée

Toutes les actions

Continuons à agir

Toutes les infos

Infos liées

Fermez Guantánamo !

Cette prison de haute sécurité est devenue le symbole de violations massives de droits humains telles que la torture et les détentions illégales. Il est temps de la fermer : signez la pétition !