Écrire Risque de recrudescence des exécutions en Arabie Saoudite

AU 212/10, MDE 23/011/2010, 27 septembre 2010 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 8 NOVEMBRE 2010 . Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Un Nigérian et une Indonésienne condamnés à mort risquent d’être exécutés en Arabie saoudite. En effet, les autorités viennent de reprendre les exécutions à la suite d’un moratoire temporaire instauré à leur initiative pour le Ramadan, le mois de jeûne musulman. Deux personnes ont été exécutées au cours des huit derniers jours. Cette année, au moins 19 personnes ont été exécutées en Arabie saoudite. Ce chiffre est bien inférieur à celui des années précédentes. Cependant, Amnesty International craint une recrudescence des exécutions car, depuis la fin du Ramadan, les autorités ont ôté la vie à deux ressortissants saoudiens en l’espace de huit jours, respectivement le 20 et le 27 septembre. L’organisation est préoccupée par le sort de plus d’une centaine de prisonniers actuellement sous le coup d’une condamnation à mort en Arabie saoudite. Deux étrangers en faveur desquels Amnesty International fait campagne risquent tout particulièrement d’être exécutés prochainement car ils ont épuisé toutes les voies de recours contre la peine capitale qui leur a été infligée il y a plusieurs années. En mai 2005, Suliamon Olyfemi, un ressortissant nigérian, aurait été condamné à la peine capitale à l’issue d’un procès à huis clos concernant le meurtre d’un policier, tué à Djedda en 2002. Lors de son procès, cet homme n’aurait pas bénéficié des (...)

Action terminée

Toutes les actions

Continuons à agir

Toutes les infos

Infos liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.