Écrire Le fils d’une militante ouïghoure affirme être victime de tortures

AU 263/10, ASA 17/050/2010 Selon les dires de sa famille, le prisonnier d’opinion Ablikim Abdiriyim, fils de la militante ouïghoure Rebiya Kadeer, serait victime d’actes de torture en prison, dans la région autonome ouïghoure du Xinjiang (XUAR). Sa condition physique s’est détériorée depuis qu’il a été placé à l’isolement le 3 novembre dernier, et sa famille est très inquiète pour sa santé. Lorsque les proches d’Ablikim Abdiriyim lui ont rendu visite le 13 décembre, il leur a qu’il avait été torturé et qu’il était détenu à l’isolement depuis le 3 novembre, après avoir été témoin d’un incident que les autorités de la prison souhaitaient garder sous silence. On lui a demandé de signer un document niant ce qu’il avait vu, mais il a refusé. Selon sa famille, Ablikim Abdiriyim semblait faible. Elle s’inquiète pour sa vue et affirme qu’« il avait des taches noires dans les yeux ». Ablikim Abdiriyim a été condamné en avril 2007 à neuf ans d’emprisonnement pour « incitation et participation à des activités séparatistes », en raison d’articles qu’il avait publiés sur Internet. Selon les médias officiels chinois, ses droits ont été respectés lors de son jugement, les informations relatives au procès ont été communiquées trois jours à l’avance et Ablikim Abdiriyim a « avoué » les faits qui lui étaient reprochés. Sa famille affirme néanmoins qu’il n’a pas eu le droit de se faire aider de l’avocat de son choix, qu’elle n’a pas été informée au préalable de la tenue du procès et que ses « aveux » avaient certainement été extorqués sous la (...)

Action terminée

Toutes les actions

Continuons à agir

Toutes les infos

Infos liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.