Écrire Luz Marina Hache, une défenseure colombienne des droits humains menacée

AU 56/11, AMR 23/004/2011, 3 mars 2011 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 14 AVRIL 2011 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Luz Marina Hache et d’autres membres du MOVICE, une organisation qui milite pour que les victimes du conflit armé en Colombie obtiennent justice, ont reçu des menaces de mort. Luz Marina Hache est l’un des principaux membres du Mouvement national des victimes de crimes d’État (MOVICE), une organisation non gouvernementale de défense des droits humains. Le 7 février 2011 à 22 h 10, elle a reçu un coup de téléphone anonyme ; à l’autre bout du fil, un homme lui a dit : « Espèce de fille de pute, vous voulez vous faire tuer ? » Après avoir proféré cette menace, l’homme a raccroché. Cela fait suite à plusieurs autres événements donnant à penser qu’elle et sa famille sont placées sous surveillance. En octobre 2010, Luz Marina Hache a été suivie par des inconnus. En janvier 2011, un homme à moto a abordé son fils afin de lui demander si un enseignant vivait chez Luz Marina Hache. Son fils est enseignant. La menace ayant le plus récemment visé Luz Marina Hache ressemble à celles dont font constamment l’objet des membres de l’organisation à Bogotá et dans d’autres régions de Colombie. DANS LES APPELS QUE VOUS FEREZ PARVENIR LE PLUS VITE POSSIBLE AUX DESTINATAIRES MENTIONNÉS CI-APRÈS (en espagnol ou dans votre propre langue) : ? déclarez-vous inquiet-e pour la sécurité de Luz Marina Hache, de sa famille et d’autres membres du (...)

Action terminée

Toutes les actions

Continuons à agir

Toutes les infos

Infos liées