Écrire De nombreux manifestants libérés, d’autres toujours en détention

Action complémentaire sur l’AU 36/11, MDE 13/065/2011, 8 juillet 2011 VEUILLEZ ENVOYER VOS APPELS AVANT LE 19 AOÛT 2011 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Des centaines de personnes arrêtées en Iran à l’approche des manifestations du 14 février ont été libérées, notamment le militant Taghi (ou Taqi) Rahmani. Cependant, certaines sont toujours détenues, comme Akbar Amini, qui a manifesté du haut d’une grue. L’écrivain et journaliste Taghi (ou Taqi) Rahmani, qui avait été arrêté le 9 février 2011, a été libéré le 15 mai de la prison d’Evin, à Téhéran, moyennant une caution de 150 millions de rials (environ 10 000 euros). À la suite d’une convocation le 17 mai à la prison d’Evin, où ses avocats n’ont pas pu entrer, Taghi Rahmani a été détenu quelques heures. Narges Mohammadi, son épouse, a été inculpée de « propagande contre le régime », « rassemblement et collusion en vue de commettre un crime contre la sécurité nationale » et « appartenance au Centre de défense des droits humains (CDDH) » lors d’une audience qui s’est tenue à huis clos le 27 juin 2011 (voir l’AU 133/10). Ces charges, qu’elle a réfutées au tribunal, sont liées à son travail pour le CDDH, une organisation de défense des droits humains fermée de force par les autorités en décembre 2008. Mohammad Hossein Sharif Zadegan, qui a été un proche collaborateur du chef de file de l’opposition Mir Hossein Moussavi lors de l’élection présidentielle de 2009, a été arrêté le 10 février 2011. Il a été (...)

Action terminée

Toutes les actions

Continuons à agir

Toutes les infos

Infos liées

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse