Écrire Mexique. Le défenseur des droits des migrants Fray Tomás González menacé.

AU 274/11, AMR 41/054/2011, 13 septembre 2011 Fray Tomás González, défenseur des droits des migrants, a reçu une menace par téléphone le 9 septembre. On pense qu’il a été menacé parce qu’il travaille au centre d’accueil pour migrants La 72 et au Centre des droits humains de l’Usumacinta. Le 9 septembre vers 9 h 30, Fray Tomás González a reçu un appel téléphonique dans son église, à Tenosique (Mexique). La personne au bout du fil a dit appeler de la prison locale et s’est présentée comme un parent d’un fonctionnaire de l’Institut national des migrations (INM). Elle a demandé à Fray Tomás González pourquoi il avait fait tant de mal à ses proches à cause d’une plainte que le Centre des droits humains de l’Usumacinta (CDHU) avait déposée au pénal. Elle a ensuite menacé cet homme en déclarant que « quelque chose [allait] lui arriver » puis a raccroché. Le CDHU, fondé par Fray Tomás González, a récemment fait campagne pour que justice soit rendue dans les affaires de migrants enlevés au Mexique et a aussi déposé des plaintes contre des fonctionnaires de l’INM pour atteintes aux droits humains de migrants. Le CDHU et le centre d’accueil pour migrants dirigé par Fray Tomás González ont joué un rôle important pour ce qui est de l’aide aux membres d’une communauté guatémaltèque déplacée qui a trouvé refuge au Mexique. Une militante travaillant également au refuge pour migrants a été avertie de manière officieuse qu’elle devait cesser ses activités après qu’elle a été prise en photo alors qu’elle participait à une réunion entre le (...)

Action terminée

Toutes les actions

Continuons à agir

Toutes les infos

Infos liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.