Écrire Myanmar. Un moine birman U Gambira, a besoin de soins médicaux de toute urgence

AU 319/11, ASA 16/006/2011, 31 octobre 2011 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 12 DÉCEMBRE 2011. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. U Gambira, un moine bouddhiste emprisonné au Myanmar pour son rôle dans les protestations antigouvernementales de 2007, est gravement malade. Amnesty International a récemment reçu des informations indiquant que les blessures de cet homme sont dues à des actes de torture subis en 2009. Celui-ci a besoin de toute urgence d’être transféré vers un hôpital et soigné. U Gambira est détenu à l’isolement dans la prison de Kale, dans le nord du Myanmar. Certains anciens prisonniers qui ont pu lui rendre visite ont affirmé qu’il a du mal à parler et qu’il a des cicatrices et des marques sur plusieurs parties du corps, y compris les mains et les bras. De plus, cet homme souffrirait de graves maux de tête plusieurs fois par semaine, le faisant crier de douleur. À chaque fois, les gardiens de la prison lui font une piqûre, le plongeant dans le sommeil pendant environ cinq heures. À son réveil, il est hébété et a beaucoup de mal à s’exprimer. On craint que U Gambira reçoive des injections de médicaments au lieu d’être véritablement soigné. On pense qu’il n’a reçu aucun traitement approprié depuis qu’il a été torturé. Les anciens prisonniers ont demandé aux autorités de la prison de Kale d’envoyer cet homme à l’hôpital pour y recevoir des soins. Amnesty International a appris qu’un ancien responsable de la prison leur a également écrit (...)

Action terminée

Toutes les actions

Continuons à agir

Toutes les infos

Infos liées

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse