Écrire Hadi Saeed Al Muteef (h), ressortissant saoudien, 31 ans ...

... Suliamon Olyfemi (h), ressortissant nigérian, environ 28 ans ; Siti Zainab Binti Duhri Rupa (f), ressortissante indonésienne ; Ahmed al Bahrani (h), ressortissant saoudien ainsi qu’un nombre indéterminé d’autres personnes condamnées à mort MDE 23/004/2008 - Action complémentaire sur l’AU 299/06 (MDE 23/003/2006 du 9 novembre 2006) et suivantes (MDE 23/005/2006 du 23 novembre 2006 ; MDE 23/003/2007 du 26 janvier 2007 et MDE 23/006/2007 du 1er février 2007) Le nombre d’exécutions a augmenté de manière alarmante en Arabie saoudite depuis le début de l’année 2008. Au moins 20 personnes, dont trois femmes, ont été exécutées pour des homicides, des vols à main armée ou des infractions à la législation des stupéfiants ces trois dernières semaines. Il est à craindre que les prisonniers nommés ci-dessus ainsi qu’un nombre indéterminé d’autres détenus ne soient exécutés très prochainement. En mai 2005, Suliamon Olyfemi, un ressortissant nigérian, aurait été condamné à la peine capitale à l’issue d’un procès à huis clos pour le meurtre d’un policier, tué à Djedda en 2002. Il se trouvait parmi 13 Nigérians arrêtés dans le cadre de cette affaire en septembre 2002. Les 12 autres ont été condamnés à des peines d’emprisonnement et à des châtiments corporels (voir AU 323/04, MDE 23/016/2004, 26 novembre 2004 et suivantes). Lors de son procès, Suliamon Olyfemi n’a pas bénéficié des services d’un avocat ou d’un interprète compétent, selon les informations reçues, ni de l’assistance d’un représentant consulaire. D’après la Commission (...)

Action terminée

Toutes les actions

Continuons à agir

Toutes les infos

Infos liées

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse