Action : Thao Moua et Pa Fue Khang, victimes d’un procès inéquitable sont en prison depuis près de 10 ans

En juin 2003, Thao Moua, Pa Fue Khang, et Char Yang travaillaient comme guides pour deux journalistes européens, Thierry Falise et Vincent Reynaud. Alors qu’ils tentaient - avec l’aide d’un interprète - de réaliser un documentaire sur l’ethnie hmong, ils ont tous été arrêtés dans la province de Xieng Khouang. Après leur détention, les six hommes ont été déférés devant un tribunal de la ville de Phonsavanh. Ayant réussi à s’échapper, Char Yang a été jugé par contumace. Leur procès a été entaché de nombreuses irrégularités. Pour preuve, il a duré moins de trois heures. Par ailleurs, si Thierry Falise, Vincent Reynaud et Naw Karl Mua, leur interprète de nationalité américaine ont pu bénéficier d’une représentation juridique, grâce aux efforts déployés par leurs ambassades, Thao Moua, Pa Fue Khang, et Char Yang, tous les trois membres de l’ethnie hmong ont été privés d’avocat. Au terme de ce procès, ils ont été condamnés à des peines allant de dix à vingt ans d’emprisonnement. Grâce à l’action de leurs représentants diplomatiques, Thierry Falise, Vincent Reynaud et Naw Karl Mua ont été expulsés du Laos, alors que Thao Moua et Pa Fue Khang commençaient à purger leur peine à la prison de Samkhe à Vientiane. On ne sait pas s’ils ont pu faire appel de leur condamnation. A la lumière des informations révélées ici, Amnesty International estime que Thao Moua et Pa Fue Khang ont été condamnés à la suite d’un procès inéquitable à caractère politique, un procès qui entendait les sanctionner pour avoir participé à l’élaboration d’un (...)

Action terminée

Toutes les actions

Continuons à agir

Toutes les infos

Infos liées

LE COQ WALLON A DU PLOMB DANS L’AILE

Les milliers d’armes qui sont vendues par la Région wallonne à des pays violant sans le moindre scrupule les droits humains font couler du sang innocent. Cela doit cesser. Signez notre pétition