Écrire Fredy Peccerelli (h), directeur de la Fondation guatémaltèque d’anthropologie médico-légale (FAFG) ...

...Omar Bertoni Girón (h), responsable du laboratoire de la FAFG et mari de Bianka Peccerelli Monterroso ; Bianka Peccerelli Monterroso (f), sœur de Fredy Peccerelli Gianni Peccerelli (h), frère de Fredy Peccerelli ; ainsi que les autres membres de la FAFG AMR 34/002/2008 - Action complémentaire sur l’AU 238/05 (AMR 34/038/2005, 14 septembre 2005) et ses mises à jour (AMR 34/001/2006, 13 janvier 2006 et AMR 34/009/2006, 16 mars 2006) Fredy Peccerelli, directeur de la Fondation guatémaltèque d’anthropologie médico-légale (FAFG), son frère Gianni Peccerelli, sa sœur Bianka Peccerelli Monterroso et son beau-frère Omar Bertoni Girón ont de nouveau été menacés de mort et courent toujours un grand danger. Le 2 février, Omar Bertoni Girón a reçu sur son téléphone portable un SMS disant : « Je > Ils vont vous enlever la sécurité et Omar, Ginni, Bianca et Fredy mourront, fils de pute ». Le même jour, le vice-ministre de l’Intérieur annonçait dans un article du journal Siglo Veintiuno que le personnel de police affecté aux missions de protection individuelle serait soumis à un examen général. En 2002, la Commission interaméricaine des droits de l’homme a demandé que Bianka Peccerelli Monterroso, Omar Girón de León, Fredy Peccerelli, Gianni Peccerelli et d’autres membres de la FAFG bénéficient de mesures de protection à titre de précaution. En 2006, la Cour interaméricaine des droits de l’homme a renouvelé cette requête. Amnesty International persiste cependant à craindre que ces mesures ne soient pas (...)

Action terminée

Toutes les actions

Continuons à agir

Toutes les infos

Infos liées