Écrire (suivi) : Nigéria. Des milliers de personnes expulsées de force à Port Harcourt

Action complémentaire sur l’AU 184/12, AFR 44/035/2012, 3 juillet 2012 VEUILLEZ ENVOYER VOS APPELS AVANT LE 14 AOÛT 2012 : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Les autorités ont expulsé de force des milliers d’habitants d’Abonnema Wharf, un quartier de Port Harcourt (Nigeria), et démoli leurs logements. Nombre de ces personnes ont désormais besoin d’un hébergement et d’une aide d’urgence. À l’issue de cinq jours de démolitions effectuées par les autorités de l’État de Rivers (Nigeria) à Abonnema Wharf, sur les berges de Port Harcourt, des milliers de personnes ont été expulsées de force et beaucoup se sont retrouvées sans abri. Nombre d’entre elles n’ont pas d’autre choix que de dormir dans la rue, des voitures ou des abris situés dans des églises voisines. Elles sont ainsi exposées à d’autres violations des droits humains. Jusqu’à l’arrivée des bulldozers, la plupart des habitants ignoraient que leurs logements allaient être détruits. Beaucoup ont tout perdu car on ne leur a pas donné le temps de rassembler leurs affaires. Les autorités de l’État de Rivers avaient laissé entendre initialement que seuls les bâtiments où avaient eu lieu des fusillades entre gang début juin seraient démolis. Par conséquent, de nombreuses personnes vivant dans d’autres parties du quartier n’imaginaient pas que leurs logements seraient concernés et n’ont donc pas préparé leurs affaires avant qu’il ne soit trop tard. En réalité, les démolitions se sont poursuivies jusqu’à (...)

Action terminée

Toutes les actions

Continuons à agir

Toutes les infos

Infos liées